Le rap français se mobilise pour Adama Traoré

Une affaire sans fin

L’histoire commence le 19 juillet 2016 par la mort d’un jeune homme de 24 ans prénomé Adama Traoré à la gendarmerie de Persan. Sa mort prend une ampleur médiatique lorsque différentes plaintes sont déposées concernant un possible homicide involontaire et non assistance à personne en danger. Des manifestations commencent alors à Beaumont-sur-Oise (commune proche de Persan) et à Paris, pour relancer l’enquête et faire lumière sur les circonstances de l’interpellation. Ainsi, le mouvement « Vérité et Justice pour Adama » est lancé par sa soeur Assa Traoré et a pour but de lutter contre le racisme et les violences policières.

Plusieurs expertises ont lieu à l’initiative de l’autorité judiciaire et de la famille pour tenter de déterminer les causes du décès, et aboutissent à des conclusions diverses sur la responsabilité des gendarmes et de maladies cardio-respiratoires dont souffrait Adama Traoré. L’instruction judiciaire est clôturée une première fois fin 2018, sans retenir de responsabilité pour les gendarmes, puis rouverte en 2019.

La mort de George Floyd relance le débat

La récente mort de George Floyd aux Etats-Unis a ravivé le mouvement Black Lives Matter et par la même le débat sur la mort d’Adama Traoré. C’est pourquoi ce mardi 02 juin les Français ont manifesté dans rues de Paris en mémoire d’Adama Traoré et de George Floyd. Les rappeurs n’y ont pas échappé et on a pu retrouver Jok’air, Black M, Freeze Corleone, Sadek et Leto pour ne citer qu’eux.